L'histoire

Le fondateur

L'ostéopathie a été fondée par Andrew Taylor Still, un médecin américain du siècle dernier (1828-1917). Il apprend la médecine auprès de son père, pasteur méthodiste, comme cela se fait à cette époque dans l’Amérique des pionniers. Au fil de sa pratique, il se nourrit notamment de la culture des indiens shawnee et de leur relation à la nature et au spirituel.

Au cours de la Guerre de Sécession, où il sert comme chirurgien dans l’armée de l’union, il fait l'expérience d'une certaine impuissance à soulager les autres par ses soins. À son retour, il commence à douter de la pratique médicale en découvrant que les enfants meurent moins dans les régions où les médecins sont les moins nombreux.

En 1865, Andrew Taylor Still est médecin depuis dix ans quand une grande tragédie personnelle va le convaincre qu’il doit exister un meilleur moyen de guérir les malades que d’introduire des substances toxiques dans leur corps. Il commence alors à rechercher une façon plus efficace de pratiquer la médecine.

En 1874, il vit une expérience déterminante en parvenant à guérir un enfant atteint de dysenterie uniquement à l'aide de ses mains. Combinant les dernières connaissances scientifiques avec l’intuition révolutionnaire que le corps contient naturellement tous les remèdes nécessaires pour sa guérison, il développe une méthode qui permet de guérir sans médicaments et en étant efficace pour toute la gamme des maladies.

C’est cette même année, qu'il a l’intuition d’une nouvelle approche médicale respectant les lois de la nature et de la vie et qui deviendra par la suite, l'ostéopathie. Cette quête pour élaborer, développer et promouvoir l'ostéopathie, durera toute sa vie.

L'ostéopathie, définie par A.T. Still

L’ostéopathie est la science consistant en une connaissance exacte, exhaustive et vérifiable de la structure et des fonctions du mécanisme humain, anatomiques, physiologiques et psychologiques, incluant la chimie et la physique de ses éléments connus, ayant permis de découvrir certaines lois organiques et ressources curatives au sein du corps lui-même par lesquelles, la nature, sous le traitement scientifique, original à la pratique ostéopathique, différent de toutes les méthodes ordinaires de stimulation externe, artificielle ou médicinale, et en accord harmonieux avec ses propres principes mécaniques, ses activités moléculaires et processus métaboliques, peut se rétablir de déplacements, désorganisations, dérangements et des maladies qui en ont résulté et retrouver son équilibre normal de forme et de fonction en santé et en force.

(A. T. Still : Autobiographie, (version française), p. 252)

 

A.T. Still a publié de nombreux écrits pendant sa carrière. Malgré une bonne connaissance de la langue anglaise, j'ai longtemps éprouvé de la difficulté à lire ces livres en version originale (pendant mes études notamment). J'ai pu les redécouvrir plus récemment, en français, lorsqu'ils ont été traduit par Pierre Tricot. Pierre a su mettre son expérience ostéopathique au service d'une traduction fidèle au message original.

J'enprunterais à Pierre cette phrase, concernant la définition de l'ostéopathie écrite pas Still :

'Voilà une bien longue phrase, mais elle exprime l’essentiel. Elle dit que l’ostéopathie, se fondant sur la connaissance de l’organisation anatomique, physiologique, biologique, métabolique du système corporel, établit un lien entre les dérangements mécaniques existant dans le système et l’apparition de manifestations pathologiques.

Elle postule que le système corporel vivant possède l’aptitude inhérente à s’auto entretenir, à s’auto réguler et même à s’auto guérir, pourvu que les dérangements de nature mécanique qui l’en empêchent soient levés. Elle postule enfin qu’il n’est pas besoin pour cela de recourir à des agents chimiques extérieurs : il suffit d’ajuster sa mécanique intime pour que les ressources curatives du corps lui permettent de retrouver sa santé.

Ces idées peuvent nous paraître aujourd’hui banales (voir simpliste), mais ce qui reste original aujourd’hui, c’est leur réunion en un modèle cohérent, en l’occurrence, l’ostéopathie'. *

 

* Pierre Tricot – 2003 –Les fondements de l’ostéopathie–2/17