Les fondements

L’ostéopathie se veut donc un concept philosophique et thérapeutique reposant sur des fondements simples concernant le vivant, totalement négligés par la médecine de l’époque de Still et même encore bien souvent aujourd’hui.

Rechercher la santé

Still disait : « Trouver la santé devrait être l'objectif du docteur. N'importe qui peut trouver la maladie.» (A. T. Still : Philosophie de l'ostéopathie , p. 51 (édition 2003)).

Le fondement même de la vie, c'est la santé. Quel que soit le créateur et la manière dont les choses ont été créées, il semble logique de penser que les organismes ont été créés ou se sont développés pour progresser vers une santé optimum. C’est la santé qui fonde la vie et le vivant. L'ostéopathe doit donc chercher la santé et travailler avec ce concept, plutôt qu'avec l'idée de maladie.

L'ostéopathie n'est pas une thérapeutique exclusive, mais une aide essentielle à intégrer au sein d'équipes orientées vers la santé et tournées vers la considération de l'être dans sa totalité.

Le corps a le pouvoir de surmonter la maladie

On peut dire que le corps possède un pouvoir d’autorégulation et d’auto-guérison. Aucun praticien n'a jamais guéri un patient, la seule chose qu'il ait faite, c'est de permettre à l'organisme du patient de trouver les ressources nécessaires pour recréer un équilibre.

Le rôle de l'ostéopathe se borne donc, grâce à la connaissance anatomique et physiologique, à trouver les éléments qui entravent les processus normaux d'amélioration, à les réajuster et à laisser la sagesse du corps faire l'essentiel : rétablir son équilibre et sa santé.

Le corps, une unité fonctionnelle

Le corps humain est constitué de parties fonctionnant en étroite interdépendance. Il fonctionne comme une unité, un tout.

Il existe au sein du corps un tissu omniprésent - le tissu conjonctif ou fascia – qui assure à la fois, la structuration de l'organisme, la conduction des flux liquidiens et le support pour les vaisseaux, les nerfs et autres fibres conductrices. Ce tissu est disséminé dans le corps comme une toile d'araignée. Il détient la clé des lignes de communication de l'organisme.

Still a émis l'hypothèse que ce tissu de soutien pouvait être à l'origine de beaucoup de pathologies de l'être humain en altérant la circulation des fluides (sang, lymphe, liquides non collectés, influx nerveux, etc.).

La relation structure/fonction

 La structure gouverne la fonction, et la fonction influence la structure.
« La maladie est le résultat d'anomalies anatomiques auxquelles succède le désordre physiologique » (A. T. Still : Ostéopathie, recherche et pratique , p20.)

Cette idée pourtant simple, semble avoir été oubliée dans les concepts thérapeutiques modernes. Ne semble-t-il pas évident qu'un nerf gêné dans son parcours par une compression ou une distorsion, ait sa fonction de transmission altérée ? Ne semble-t-il pas évident qu'un vaisseau sanguin ou lymphatique comprimé ne puisse pas assurer sa fonction correctement ?

L'ostéopathe cherche donc, au sein des structures du corps, celles qui ne présentent pas un degré de mobilité suffisant, dans le but de les libérer pour permettre à la ou les fonctions qui en dépendent d'être assurées normalement.

« Le terme fonction ne s'applique pas seulement aux activités végétatives de l'organisme, telles que la circulation, la respiration, la digestion, etc. Il inclut également des activités telles que la pensée, la sensation, l'expression créatrice, la méditation et même l'aspiration spirituelle »
(Viola Frymann : Philosophy of Osteopathy in Collected Paper of Viola Frymann, publié par American Academy of Osteopathy, Indianapolis, IN, 1998, p. 280.)

Importance de la circulation des fluides corporels

« Un apport abondant et complet de sang artériel doit être amené et délivré à toutes les parties, organes et glandes, par les canaux appelés artères. Et lorsque le sang a accompli son travail, alors, sans délai, les veines doivent retourner le tout au cœur et aux poumons pour le rénover. »
(A. T. Still : Philosophie de l’ostéopathie, p. 31)

L’altération du fonctionnement de ce délicat système, entraîne de sérieuses répercussions au sein du corps. L'ostéopathe doit posséder une bonne connaissance anatomique tant du système vasculaire que du système nerveux autonome pour comprendre comment restaurer une parfaite circulation dans les zones affectées.

Les lois de cause à effet

Le corps humain produit les substances nécessaires à son fonctionnement